INTRODUCTION


OBJECTIF : 19,6 Milliards d’économie par An sur le secteur de la santé publique uniquement.

La dépense CPAM qui rembourse les soins et médicaments par nos impôts & autres est de 150 Milliards d’Euros par AN (source chiffrée ici).

Ami(e)s Citoyens, Ami(e)s Comptables, Ami(e)s Économistes, Ami(e)s Médecins, “Amis Politiques”, nous ne sommes pas entrain d’affirmer que nous avons trouvé une solution “Ultime” au centime près mais nous vous invitons à vérifier les chiffres, les sources et de nous contacter pour affiner ce calcul si vous souhaitez y participer.

C’est notre première réponse à la lettre de Mr Macron qui “dit” que pour améliorer un service public, “ce serait” en détériorant un autre service public. Nous allons essayer de démontrer que c’est faux et qu’il suffit juste de “réguler & mieux organiser” nos dépenses avec comme objectif une participation équitable en 4 points au niveau des moyens de chacun.

Une réponse 100% Citoyenne pour un sujet 100% Politique ! Vous ne souhaitez pas parler notre langage, nous allons apprendre à parler le vôtre !


1. La participation des laboratoires pharmaceutiques


Imposer la réduction du prix de vente des médicaments de 10% sur tout le territoire auprès des laboratoires. On sait que c’est réalisable quand on voit qu’un même médicament est parfois vendu des centaines d’euros moins chers dans d’autres pays par ce même labo (source ici), donc 10% est un chiffre raisonnable et raisonné.

Comment faire plier ou mettre la pression à un laboratoire ? Mission quasi impossible ! Mais le risque de se voir refuser de commercialiser en France des médicaments, produits en génériques par d’autres laboratoires, ou en interne par le biais de la création d’un laboratoire public d’état, risque d’impacter le laboratoire et le nombre de ses Pays Clients.

En effet, cela pourrait avoir un effet domino dans les différents pays si on s’aperçoit que ça coûte moins chers de produire en interne (dans le pays) et qu’en plus on en dégage des marges qui reviennent dans les caisses de l’état


2. La participation des Pharmacies


Les médicaments et les soins sont des “produits” d’intérêts généraux publics”, il faut que La France régule ce marché (oui réguler, rien de + rien de moins). Il n’est pas normal que les médicaments ne coûtent pas le même prix dans une Pharmacie A et dans une Pharmacie B.

Si le point N°1 est effectif (10% du baisse du prix d’achat des médicaments), baisser de 10% le prix des médicaments qui sont des produits d’intérêts généraux permettra de réguler le prix du médicament sans pour autant impacter la marge des pharmaciens ou très peu et réduire le remboursement de la CPAM donc faire des ÉCONOMIES.


3. La participation Médicale


2% de baisse sur les prestations médicales générales avec une interdiction ferme de dépasser les honoraires, sur un chiffre global, reste un chiffre raisonnable. Si de surcroît on réinvestit une partie du budget pour améliorer les conditions de travail “des médecins en tout genre”, le matériel, les équipes, etc… de tous les corps médicaux confondus, ça ne « devrait » pas poser de problèmes non plus.


4. La participation Citoyenne


Participation à hauteur de 1% via un micro-paiement (soit 1€ tous les 100€ dépensés en soins). Un exemple parmi d’autres, sur une consultation chez un généraliste, cela représenterait un micro paiement citoyen de 0.23€.

Il fallait une mesure citoyenne équitable participative pour éviter que ce calcul soit dénoncé comme un calcul “Anti Gouvernement” & Anti Laboratoires” uniquement.

A savoir, nous pensons qu’il vaut mieux dépenser 1% de notre poche et récupérer du pouvoir d’achat significatif plutôt que continuer à ne rien payer et ne pas trouver de solutions pour le pouvoir d’achat.

Bien entendu, nous suggérons une exonération des personnes qui vivent déjà de la pire des manières avec la maladie (handicap, cancer, maladie dégénérative, etc…).


QUESTION AU PRÉSIDENT


19,5 Milliards par An économisés au total ! (13%)

Mr Macron, votre intelligence a été ventée par toutes les grandes entreprises dans lesquelles vous avez réalisés des “miracles”.

Taxer le citoyen, le Médecin & le Pharmacien, nous savons de vous savez faire.

Avez-vous le pouvoir ou la capacité de faire face également aux laboratoires ? 


EXEMPLE DE REDISTRIBUTION


9,6 Milliards d’Euros par An permettraient d’augmenter les retraites de tous nos retraités de 50€/Mois, soit 16 Millions de personnes (source Insee ici).

3,6 Milliards d’Euros par An permettraient d’augmenter les aides aux logement de 6 Millions de foyers soit 12 Millions de personnes environ (étudiants, travailleurs, chômeurs, etc…) de 50€/Mois (source ici).

1 Milliards d’Euros par An pour aider les personnes en situation de Handicap permettrait d’améliorer la prise en charge de leur matériel (entre autre) qui est extrêmement coûteux comme leur prise en charge en matière de services, soit environ 8 Millions de personnes concernées (source ici).

1,8 Milliards d’Euros par An pour aider la subvention des maisons de retraites.

1 Milliard d’Euros par An pour aider les crèches & Garderies pour nos enfants.

1,1 Milliards d’Euros par An pour aider le système judiciaire (Tribunaux, juges, avocats, etc…)

500 Millions d’Euros par An pour aider notre Éducation Nationale.

500 Millions d’Euros par An pour aider les Corps Médicaux (Hôpitaux, etc…).

500 Millions d’Euros par An pour aider les Forces de l’Ordre.

Avec toutes ces mesures additionnées, nous arrivons à notre budget de 19,6 Milliard d’Euros par An. Ceci bien entendu, n’est qu’un exemple de redistribution. Mais toujours pareil, si nous ne savons pas OÙ va cette économie, celle-ci ne servirait à rien. Nous demandons la transparence des redistributions !


PARTAGEZ CETTE PAGE SUR LES RÉSEAUX


GILET JAUNE

GRATUIT
VOIR